Facebook LinkedIn  
  • Donec tellus enim, fermentum et sollicitudin
  • Donec tellus enim, fermentum et sollicitudin
  • Donec tellus enim, fermentum et sollicitudin
  • Donec tellus enim, fermentum et sollicitudin
  • Donec tellus enim, fermentum et sollicitudin
  • Donec tellus enim, fermentum et sollicitudin
  • 230 disbursed credits for €100 million; 30 in progress for €10 million - March 2019
  • Avoided emissions of 102,725 TCO2e/year and primary energy savings of 354,000 MWh/year - March 2019
  • 10% incentive back after completion of the sustainable energy investment
  • Free technical assistance to assess the project
  • Modernise your industry, increase your profitability and competitiveness
  • Building retrofit with energy efficiency measures, reduced costs and better image

Les Ecos- BMCE Bank of Africa bat la campagne pour le green

Thursday, 13 October 2016 20:22

BMCE Bank of Africa ouvre le débat autour de la finance verte, à travers un forum co-organisé hier avec la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) sous le thème : «Soutenir l’émergence d’un marché financier vert en Afrique». À cette occasion, la banque marocaine a annoncé le lancement d’un green bond prévu au cours des prochaines semaines.

Le débat sur le financement vert s'ouvre au Maroc. En effet, le Groupe BMCE Bank of Africa a organisé, en partenariat avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) un forum sous le thème : «Soutenir l’émergence d’un marché financier vert en Afrique». L’enjeu de cet événement, qui a réuni de nombreux représentants des autorités de régulation et des banques commerciales, ainsi que des institutions de développement, est de poser les premiers jalons d’un développement axé financement vert, à travers des projets dits écologiques en tenant compte du respect de l’environnement. De même, ce forum a été l’occasion de souligner le rôle crucial des banques commerciales dans l’émergence de la finance verte, et de démontrer, à travers les témoignages des institutions bancaires africaines avancées dans ce domaine, que cette finance est créatrice de richesses et d’emplois aussi bien pour le système que pour les entreprises et les citoyens. Il a également mis en exergue le nécessaire soutien, dans cette démarche, des autorités réglementaires et prudentielles et des institutions financières de développement. «La finance durable, celle qui doit accompagner cette transformation économique et ces transitions énergétiques, est créatrice de richesses et d’emplois ! Elle l’est pour les banques, pour le système financier en général, et surtout pour nos entreprises et nos concitoyens», a indiqué Othman Benjelloun, président du GPBM.  

Soutenir l’émergence de la finance verte en Afrique
Ce forum, intervenu à quelques semaines de la COP22, vise également à mettre en évidence les différentes initiatives dans le secteur financier qui soutiennent des économies vertes, notamment en Afrique. Il est l’occasion de la consolidation du partenariat historique entre la BERD, le Groupe BMCE Bank of Africa et l’ensemble des parties prenantes de ce dernier. Ainsi, le forum a exploré les différentes pistes d’amélioration de l’environnement réglementaire et monétaire, ainsi que le soutien du déploiement des produits financiers verts. Un rôle que les institutions financières auront à jouer dans la croissance du financement vert et le déploiement des projets dédiés aux économies vertes. Dans ce sens, le gouverneur de Bank Al-Maghrib a indiqué que «l’ensemble des composants du secteur financier sont appelés à soutenir le projet du développement durable, les banques en premier lieu».

BMCE Bank of Africa, émission d'un green bond
Par ailleurs, lors de cet événement, trois panels ont permis de débattre des enjeux clés du forum. Le premier, abordant les produits de financement innovant pour le développement des économies vertes ainsi que de leur cadre réglementaire, a centré son débat sur les green bonds, et les crédits verts en tant que garanties. Dans ce sens, la BMCE est sur le point de lancer un green bond durant les prochaines semaines, en vue d’encourager l’écosystème qui doit voir le jour autour de la finance verte, nous a indiqué Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur, directeur général du groupe BMCE Bank of Africa. Le second panel s'est penché sur le rôle des banques commerciales dans la promotion de la transition vers une économie dite verte. Le dernier panel a quant à lui permis à des institutions financières de présenter leur gamme de produits financiers verts et d’échanger sur ce qui influence les décisions d’investissement de leurs clients, ainsi que sur les moyens de stimuler la demande. Lors de cet événement a aussi eu lieu la signature du «MorSeff 2» (Ligne marocaine de financement de l’énergie durable) pour une enveloppe de 35 millions d’euros.  


Abdelatif Jouahri
gouverneur de BAM

Il ne faut plus se contenter de mettre en place un partenariat nord-sud, mais aussi se focaliser sur un partenariat sud-sud, entre le Maroc et les pays africains pour ce qui est du financement vert. C’est pour cela que nous avons pris l’engagement, avec le comité scientifique de la COP22, de mettre en place une feuille de route au niveau du financement green, avec des axes essentiels pour ce modèle de financement. Une feuille de route que nous sommes actuellement en train de finaliser, de façon à ce qu’on puisse la présenter et la débattre lors de la journée de financement prévue lors de l’événement COP22. Par ailleurs, il faut noter que la Banque centrale a pris comme engagement d’assurer le financement pour les projets verts. En effet, on prévoit d’assurer les liquidités nécessaires aux banques afin de faciliter les financements pour les greens projets. Autre objectif : viser davantage la PME et la TPE, non seulement sur le plan du financement, mais aussi sur le volet de l’accompagnement et l’aide à l’introduction, dans leurs activités, du facteur environnemental, chose qui demande un certain temps et énormément de fonds. De même, dans le cadre du Comité de Bâle, nous comptons «batailler» pour pouvoir introduire des règles plus souples en ce qui concerne les obligations vertes, afin qu’elles ne soient pas traitées comme les obligations classiques. Par ailleurs, il faut également assurer un écosystème aidant à la mise en pratique des différents objectifs de financement green, notamment la mise en place d’une cartographie des risques carbones, permettant aux investisseurs et financiers de prendre leurs décisions sur la base de ces risques préalablement notifiés et quantifiés.

What is MorSEFF video

Small Scale Financing

Fast-track loan or lease of up to 3 000 000 DH + vast choice of automatically qualified equipment on LEME database + 10% cash-back incentive after installation

 

Larger/More Complex Investment Financing

Loan up to 50 000 000 DH / Lease up to 10 000 000 DH + free technical assistance through implementation + 10% incentive post-verification

SEMED Multidonor Fund (This Fund is supported by Australia, Finland, France, Germany, Italy, the Netherlands, Norway, Sweden, Taipei China and the United Kingdom)

 

Participating Banks



News